Nucléaire

Que montre la carte des risques ?

De nombreuses entreprises aux Pays-Bas utilisent du matériel radioactif. La carte des risques montre uniquement les centrales nucléaires, les réacteurs (d’essai) et quelques entreprises qui travaillent avec du matériel hautement radioactif. De l’autre côté de la frontière, il y a trois centrales nucléaires très proches : à Lingen (en Allemagne, près de la frontière à Denekamp dans l’Overijssel), à Tihange (près de Liège en Belgique) et à Doel (près d’Anvers en Belgique).

 

Quel est le danger ?

Lorsque le refroidissement du réacteur nucléaire est défaillant et que le réacteur fond, des matières radioactives peuvent être libérées. Si l’eau, l’air, le sol et la végétation sont contaminés, il y a des conséquences pour l’ensemble de la chaîne alimentaire. Les effets sur la santé publique peuvent être graves et de longue durée. Le degré de gravité dépend de la quantité de radiations à laquelle on a été exposé. Plus les radiations sont importantes, plus le risque de maladie et de décès est important.

 

Quelles sont les mesures de sécurité ?

Les pouvoirs publics posent, en matière de sécurité, des exigences strictes aux installations nucléaires, notamment par de la délivrance de permis. Les organisations et entreprises qui utilisent du matériel radioactif sont responsables de la sécurité sur place. Elles disposent des plans d’urgence et font des exercices. Elles ont parfois un propre service d’incendie (Petten). Les pouvoirs publics contrôlent si les installations respectent les exigences posées.
Le Réseau national de mesure de la radioactivité de l’institut de la santé publique et de l'environnement RIVM (« Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu ») mesure – toutes les dix minutes, 24 heures sur 24 – le niveau de radiation sur de nombreux points de mesure aux Pays-Bas. L’alerte est donnée automatiquement si la radioactivité augmente quelque part. Des accords internationaux ont été passés sur le signalement d’éventuels accidents.
Les pouvoirs publics disposent de plans d’urgence pour réagir en cas d’accident nucléaire. Le secteur de l’accident est réparti en trois zones ; chaque zone ayant sa propre mesure. Cela signifie par exemple pour la centrale nucléaire à Borssele : évacuation jusqu’à 5 km de la centrale, absorption de comprimés de iode jusqu’à 10 km et mise à l’abri jusqu’à 20 km. Il peut y être dérogé si la situation y donne lieu à ce moment. Les personnes concernées sont informées et conseillées sur les substances radioactives dont il s’agit, sur la manière dont elles se propagent, sur la gravité des radiations et ce qu’il faut faire.

 

Que pouvez-vous faire à votre niveau ?

En cas d’accident nucléaire, la sirène retentit:

  • Suivez les recommandations des pouvoirs publics et services de secours.
  • Fermez les grilles d’aération, murales et sanitaires, et les gaines d’aération. Éteignez la hotte d’extraction et mettez le système d’aération mécanique dans la position la plus basse. Restez à l’intérieur jusqu’à ce que l’alerte soit officiellement levée. Si vous êtes dans une voiture, éteignez la ventilation.
  • Ne touchez les personnes ou animaux restés à l’extérieur les mains nues, ils peuvent être contaminés. Si vous ne pouvez pas éviter de les toucher, utilisez de préférence des gants. Rincez les personnes et animaux restés à l’extérieur à l’eau. Plus vite une éventuelle contamination est éliminée, plus faible est l’exposition aux radiations.
  • Allumez la radio ou la TV et suivez les informations et instructions sur la radio relayant l’alerte.
  • N’utilisez pas le téléphone. Si les lignes téléphoniques sont surchargées, le travail des secouristes peut être gravement perturbé.

 

Complément d’informations

 

Réception de la feuille de données Nucléaire

Complétez les données ci-dessous pour être informé des mises à jour de la feuille de données.

Les champs * sont obligatoires. Si vous vous inscrivez pour la mise à jour, vous acceptez que IPO vous envoie au maximum chaque trimestre un courriel de mise à jour lorsque la feuille de données est modifiée.